La journée internationale de la Femme est l’occasion pour la FNASS de mettre en avant les projets et les actions que mènent acutellement ses adhérents à destination des sportives professionnelles. Tournée des clubs, enquêtes sur les conditions de travail ou bien encore début de négociation d’accord sectoriel, les initiatives ne manquent pas depuis quelques mois. Tout d’abord l’UNFP qui a commencé sa tournée des clubs féminins, permettant ainsi aux joueuses de mieux connaître l’ensemble des services que le propose le syndicat. Pour Camille Delzant en charge de ces visites, elles permettent de créer du lien avec les joueuses.

L’objectif de l’UNFP et d’être proche des joueuses, ces visites permettent d’une part de faire voter toutes les joueuses pour les trophées qu’organise la FIFPRO et qui permettent d’élire les meilleures joueuses de la saison mais également de faire un point sur leurs droits et leurs conditions de travail. On a également beaucoup de questions de la part des joueuses, les échanges sont très intéressants..

Même son de cloche du côté du SNB qui s’est lancé dans la mise en place d’un accord sectoriel pour les joueuses de Ligue Féminine, fortement poussé par les intances fédérales Pour Quentin Jegou, responsable administratif sur SNB, le basket féminin est à un moment charnière de son histoire.

Il y a déjà eu par le passé des tentatives de créer une convention collective spécifique pour les joueuses, c’était il y a 10 ans et malheureusement les discussions n’ont rien donné. Il y a quelques mois la Fédération nous a montré sa volonté de réactiver ce processus. Le rôle du SNB a été de mobiliser les joueuses au travers de différentes actions. Les retours des joueuses sont vraiment au delà de nos attentes, c’est très positif. Avec les clubs, les entraîneurs et la LFB, nous avons mis en place un planning ambitieux. Tout le monde est convaincu que nous pouvons créer cet accord collectif et être les 1ers..

Enfin Provale, poussé par ses joueuses du Top8, vient lui aussi d’entamer sa 1ère tournée des clubs féminins, et également de lancer une étude sur les conditions de travail des joueuses. Pour Safi N’Diaye (secrétaire générale de Provale) cette action stratégique est la conséquence directe de la volonté fédérale de créer un statut de la joueuse.

Je suis contente qu’il y ait une volonté fédérale de mettre en place un statut de la joueuse du Top8 et surtout que Provale s’empare de la question mais avant de commencer à en définir les contours, il faut connaître précisement la situation actuelle des joueuses. C’est pour ça que nous avons mis en place cette grande enquête et nous attendons avec impatience les résultats.

Tous les adhérents de la FNASS se sont aussi fortement impliqués dans le projet SWAFE mis en place par EUAthletes. dont l’objectif était l’aide à la création d’associations ou de syndicats de joueuses pour les sportives européennes. Des échanges qui a n’en pas douter ont permis la mise en place de ces actions concrètes sur notre territoire.

 

Tél. 01 40 39 91 07
Twitter: @FNASS_
Email : contact@fnass.com
Fédération Nationale des Associations et Syndicats de Sportifs
5, rue des Colonnes
75002 PARIS

Pin It on Pinterest

Share This